Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Miss Lili's adventures

Mes contes (attention, ceux présentés ici ne sont pas destinés aux tout-petits, bien que certains soient adaptés), coups de coeur, découvertes, chroniques de sexytude (ce qui nous fait craquer, ce qui rend l'autre attirant). Bonne lecture !

Argile rose vs Bouton de fièvre

Publié le 8 Février 2012 par misslilisadventures in Chroniques de la sexytude

 

 

http://ysengrimus.files.wordpress.com/2008/10/toulouse-lautreclebaiser1892.jpg

Henri de Toulouse-Lautrec

 

 

Un des plus grands ennemis du baiser : le bouton de fièvre !!!

 

Un vieux truc de grand-mère est de faire une pâte avec du bicarbonate de soude (alimentaire) et de l'appliquer sur le bouton en train de vouloir se former. Encore faut-il en avoir sous la main...

 

J'en ai un qui est apparu sur ma lèvre lundi après-midi, dans le métro... 

 

J'ai testé l'efficacité des applications d'argile rose. On en trouve en tube déjà toute prête, ils appellent ça "masque argile rose". Attention aux ingrédients toutefois, certaines marques ajoutent des huiles essentielles. La mienne ne contient que de l'argile rose (Kaolin, Illite) et de l'eau.  

Je pense que de l'argile verte (Illite) devrait avoir le même effet. A tester... Perso, avec le froid qui fait, et la réactivité de ma peau, j'ai préféré tester la rose. Et puis, si il en reste un peu dans la croûte, c'est tout de même plus classe de se balader avec un résidu couleur chair plutôt qu'un truc verdâtre... 

 

Tout ça pour dire que ça a marché, enfin, ça va mieux déjà.  :) 

 

Moralité : toujours avoir un tube d'argile sur soi ! 

 

Signification psychosomatique du bouton de fièvre (herpès labial),

d'après Le lexique de Dis-moi où tu as mal de Michel Odoul

(en très résumé, dans le livre c'est beaucoup plus précis) : 

 

Manifestation du feu qui est en moi, et qui cherche à s'exprimer. Il me reste à exprimer de l'irritation, de la colère, une surcharge d'énergie dûe à une ancienne agression qui m'a laissé avec des défenses amoindries.

- Qu'ai-je à dire qui me brûle?

- Qu'ai-je dit qui m'a brûlée parce que dit trop vite, ou trop fort? (là, vraiment, je vois pas)

En gros : c'est mieux de dire les choses que de les garder pour soi, mais pas trop fort non plus, parce que sinon, ça brûle. Ok. J'suis super avancée ! 

 

Commenter cet article