Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Miss Lili's adventures

Mes contes (attention, ceux présentés ici ne sont pas destinés aux tout-petits, bien que certains soient adaptés), coups de coeur, découvertes, chroniques de sexytude (ce qui nous fait craquer, ce qui rend l'autre attirant). Bonne lecture !

Super nanas de cinéma : "True Romance" et Alabama

Publié le 15 Janvier 2012 par misslilisadventures in Leçons de vie filmiques

Attention : lors de sa sortie en salle, ce film a été interdit aux moins de 16 ans. 

 

 

 

 

True Romance

(USA, 1993, 2h01)

Réalisateur : Tony Scott

Interprètes : Patricia Arquette, Christian Slater, Dennis Hopper,

Val Kilmer, Gary Oldman, Brad Pitt, Christopher Walken, Bronson Pinchot, Samuel L. Jackson...

 

 

J'ai la chair de poule à chaque fois que j'entends cette musique. 

Ce film est un film culte.

Je l'ai vu en seconde, chez un ami. Il se repassait la scène de face à face avec le tueur d'Alabama à l'hotel (scène violente, interdite aux moins de 16 ans), et la fusillade finale en boucle. Entre les deux, il passait le film en accéléré. 

Parfois, la fiction rejoint la réalité, ou alors, est-ce l'inverse? 

Je ne sais plus trop combien de fois je l'ai vu. Je l'ai déjà vu en entier. La musique me revient régulièrement en mémoire. Elle a quelque chose de doux, d'apaisant. Elle me rappelle qu'à la fin, ils sont vivants. Oui. Ils sont vivants. Ils ont survécu à tout ça. 

Je suis vivante. Entre ces visionnages en boucles accélérées, et maintenant... j'ai grandi. Et je suis encore là pour en parler, l'écrire, et passer le relai. 

La scène de la chambre d'hotel est gravée dans ma mémoire : même toute petite, après avoir encaissé je ne sais pas combien de coups de cette grosse merde de brutasse (oui, désolée, je trouve pas d'autre mots là tout de suite), face à un flingue, Alabama ne se déballonne pas. Elle brandit son couteau suisse version tire-bouchon (un clin d'oeil à Mc Gyver?), avec son petit porte-clef dynosaure qui balotte dans le vide. 

Elle ne fait pas le jeu du tueur. Elle le laisse parler. Elle reste concentrée sur son but, sur son histoire à elle, dans laquelle elle est l'héroïne. Elle ne mourra pas sans se battre. Une valise de cocaïne comme ticket pour une place au soleil. Elle ne va pas laisser passer ça. Il ne lui prendra pas sa chance. 

Alors, alors... le tueur ri, il ne lui fait pas confiance. Il ne se méfie pas de la chtite nana toute mignonne avec son tire-bouchon, il pense qu'à genoux, elle va essayer de le poignarder au coeur? Mais il est bête en plus ! Bête comme ses pieds on dit ? Dommage pour lui. Son intelligence s'en prend un coup. 

La scène bascule. Je jubile. Oui. Ca me fait un bien fou de la voir se défendre, enfin, et lui claquer sa grande gueule. Parce que. C'est pas juste sinon. On est dans une vraie romance, alors elle doit vivre, le gros méchant peut pas gagner. Qu'il crève. Zou. 

Et puis aussi, il y en a marre de ces tueurs vantards qui passent leur temps à bavasser. Dans les films de Tarantino, les tueurs se prennent pour des poètes (je parle de Tarantino car il a signé le scénario, et ça se sent !). 

Je préfère les tueurs des films de Jarmusch. Mais dans ses films, ce sont eux les héros... Dans Dead Man, ou Ghost Dog, ils citent des poèmes de William Blake ou Hagakure, le livre du samouraï. Ils sont plus humains. Ils font moins dans le grandiloquent (c'est le moins qu'on puisse dire avec le personnage interprété par Isaac de Bankolé dans The Limits of control). Tarantino, ça reste quand même des tueurs bling bling.

Sauf que, je ne me souviens pas d'une Super nana dans un film de Jarsmuch  (à part Pearl, dans une certaine mesure, dans Ghost Dog). Ils feront l'objet d'une autre série de notes... peut-être... 

 

Pour en revenir à True Romance, c'est un des films les plus romantique qu'il m'ait été donné de voir. Plusieurs de ses scènes sont quasi insoutenables. J'ai arrêté le film en plein milieu la dernière fois. C'était au dessus de mes forces. J'avais oublié le face à face entre le père de Clarence, et Vicenzo Coccoti... Le sens de l'honneur. Et l'humour. Et la violence, sadique, comme à regret, parce que le personnage est écrit comme ça (comme Jessica Rabbit, c'est pas sa faute si elle est dessinée comme ça !).

 

http://www.thecartoonpictures.com/data/media/196/jessica-rabbit.png

 

Aux pires moments, les rires fusent. Ce film est plein d'humour. Je ris et je pleure tout le temps, et bien souvent en même temps. Comme dans la vraie vie, quand tout bascule, et que je me mets à rire, et à rire... pour compenser, pour pas couler, parce que je vais quand même pas en pleurer? Si? Ces moments arc-en-ciel, quand joie et tristesse se rencontrent. Et toujours, même quand tout s'effondre, l'amour, qui ouvre la voie...

 

 

 

Commenter cet article

Sebiwan67 16/01/2012 11:05

Coucou et bienvenue dans la communauté Ciné DVD..
Au plaisir
Seb

misslilisadventures 16/01/2012 12:16



Merci ! :) Et bienvenu sur mon blog pas que de ciné ! (mais j'ai quand même tendance à en saupoudrer tous mes posts...)


Au plaisir too,


Lili